Cahier d’Espérance n° 781 : «Accueillir les réfugiés…»

Depuis plusieurs mois, des hommes, des femmes, des enfants, fuyant la guerre, la violence, la persécution religieuse, frappent aux portes des pays d’Europe pour y trouver refuge. Cet exode a pris une grande ampleur ces derniers temps : des Syriens, des Irakiens, des Erythréens et d’autres, par dizaines de milliers.

Nous avons suivi, nous continuons à suivre cette actualité. Elle provoque des réactions diverses, tant de la part des gouvernements que des citoyens. D’un côté des attitudes de refus, de repli, de peur, de l’autre des élans de solidarité et des gestes d’accueil. Nous écoutons ce que disent les uns et les autres, les décisions qu’ils prennent et nous prenons position, chacun à notre manière.

Ici, à Notre Dame de Pentecôte, nous tenons  à en parler. L’Equipe d’Animation Pastorale (EAP) fait une proposition à chacun d’entre vous. Là où vous vivez, au travail, dans vos lieux d’habitation, vous êtes témoins d’initiatives qui sont prises individuellement, dans des associations, des paroisses, des communes. Vous y participez peut-être.

Pouvez-vous partager ce que vous entendez, ce que vous voyez, ce que vous vivez dans cette situation ? Nous vous invitons à répondre, en quelques lignes et de manière concrète, par mail* ou par courrier à remettre à l’accueil de NDP. Merci d’avance pour vos contributions sur ces questions humaines, sociales et spirituelles qui nous concernent tous. Nous en ferons écho, en particulier dans les prochains numéros des Cahiers d’Espérance.

Le Cardinal André Vingt-Trois lance un appel à la mobilisation des chrétiens en estimant que  » tout le monde peut faire quelque chose pour les réfugiés. Même si chacun n’a pas les moyens d’aider concrètement les réfugiés, nous pouvons au moins ne pas nous joindre à des messages de terreur et de rejet qui désignent ces malheureux comme un danger pour notre société et un péril pour notre civilisation. Que serait notre civilisation si elle renonçait à assumer la dimension universelle de la dignité humaine ? Que serait l’héritage du christianisme s’il se fermait devant le pauvre à sa porte ? « 

Père Bernard Audras

pour l’Equipe d’Animation Pastorale de Notre Dame de Pentecôte

* e-mail de Notre Dame de Pentecôte : ecrire@ndp92.fr 

Conclusion d’une lettre reçue d’Alep le 8 septembre 2015 et qui nous a été transmise :

« Ce midi, un journaliste canadien m’a demandé au cours d’une interview radiophonique en direct via le téléphone ce que j’aimerais dire à un citoyen européen ou américain. Je voudrais partager avec vous la réponse que j’ai faite :

« D’abord, ne perdez pas votre faculté d’indignation devant le drame syrien et les souffrances des syriens, dénoncez les actes barbares, ne vous habituez pas à l’horreur, évitez que la répétition des dénonciations ne banalisent les actes dénoncés. Déclarez votre solidarité avec les gens qui ont faim, qui ont soif, qui sont malades ou blessés, déplacés ou réfugiés, sur les routes ou sur la mer. Considérez les réfugiés comme des êtres humains fuyant la guerre et la mort et non des migrants qui viennent chercher un mieux-être chez vous. Soyez généreux de cœur et hospitaliers. Ensuite, informez, luttez contre la désinformation pratiquée par certains medias, faites pression sur vos élus et vos responsables pour qu’ils changent leur politique afin d’arriver à une solution politique du drame syrien et sauver ce qui peut l’être de la Syrie et de son tissu social. Ensuite et seulement ensuite, donnez généreusement pour aider et secourir. 

Nabil Antaki

Pour les Maristes Bleus 

Parmi les programmes créés par les Maristes  à Alep :   

  • Des Colonies de Vacances  où l’on oublie la guerre.
  • Trois camionnettes équipées de réservoirs  d’eau qui alimentent de nombreuses familles  soumises à la pénurie d’eau.   

        

    LOGO osons la joieVoici les premières Prières des Tours…

    Esprit Saint, inspire nos managers afin qu’ils n’oublient pas que nous ne sommes que des hommes perfectibles. Qu’ils considèrent avant tout l’humain et pas uniquement les chiffres.

    Seigneur, accompagne-nous dans les décisions à prendre lorsque celles-ci nous apparaissent contraire à l’Esprit de Dieu.

    Seigneur, je te prie pour mes collaborateurs et plus encore pour ceux qui sont en souffrance dans leur travail.

    Nous te prions, Seigneur, pour nos collègues qui ne peuvent pas partir en vacances. Donne-leur de l’apaisement et qu’ils se ressourcent en toi, qu’ils trouvent du courage pour continuer à avancer.

    Vierge Marie, veille sur chacun de nous, et comble nous de tes grâces pour accomplir notre devoir d’état quel que soit notre situation.

    HBFR-CoeurDef


         «Agir en chrétien dans le monde de l’entreprise»

Deuxième partie 

Coachs : Ils affichent directement la couleur puisqu’ils ont adhéré à la charte des coachs chrétiens.  Ne pouvant être présents à la réunion, ils ont envoyé leurs réflexions par mail. En voici quelques extraits :

« Je me dois de créer une unité entre le monde du travail et ma façon d’être, de vivre : J’ai une façon d’être qui peut interroger, voire interpeller. »

            « L’entreprise n’est pas philanthrope, surtout en période de crise. Néanmoins, nous pouvons nous en tenir à une certaine cohérence intérieure entre notre Foi et les missions qui nous sont proposées. Ainsi, j’ai toujours le choix de rester ou de partir d’une structure « de péché » où la place de l’Homme fragile ou du handicapé n’est pas reconnue. »

Les signes extérieurs, comme mettre une icône sur son bureau, n’ont pas fait l’unanimité…       « Il n’empêche que le chirurgien qui m’a opéré avait une magnifique médaille de la Vierge… Cela m’a fait du bien. »

            « Il reste donc que, dans ces missions tripartites, je me dois de rester en cohérence avec moi-même. Et si je dois passer plus de temps avec un coaché plus difficile, il m’appartient de m’arranger pour le faire. »

Nous dirons que pour être chrétien en entreprise, il nous faut :  Du Courage, de l’Unité, de la Cohérence et du Rayonnement.

Vivre sobres et solidaires : Ne se sont pas sentis concernés par le fil rouge, la plupart des membres n’étant pas en entreprise.

Gospel : Il montre un visage joyeux de l’Eglise, une ouverture avec un regard bienveillant. Le Gospel est une musique inspirée, qui va au-delà des notes. Si on rentre dans les textes, c’est une prière.

Après ce partage à partir des équipes, une question a été posée par une participante qui s’est étonnée de ne pas avoir entendu mentionner d’engagements syndicaux.

Elle a été rassurée d’apprendre qu’entre autres, des membres de l’équipe MCC et des équipes ACO (absentes au débat) étaient fortement engagés tant au plan syndical que dans leurs municipalités. Il est effectivement important d’œuvrer à améliorer le dialogue syndicats/ DRH.

La réunion s’est terminée en chantant un refrain de Gospel : « Cette lumière en moi, je la laisse briller, oh Seigneur » !

Notes de Françoise Pons 


90ème Session des Semaines sociales de France

Unesco Paris – 2, 3 et 4 octobre 2015

« Religions et cultures »

Ressources pour imaginer le monde

Programme de la session SSF 2015

Vendredi 2 octobre 2015   –   L’interdépendance nous rend-elle solidaire ?

Samedi 3 octobre  –   Les ressources des cultures et des religions

Dimanche 4 octobre 2015  –   Imaginer et construire le monde commun

Vous pouvez encore vous inscrire en allant sur le site : www.ssf-lasession.org