Les libraires ont aimé

Vous pouvez consulter le catalogue de la procure en cliquant sur ce lien


Un sursaut d’espérance

Réflexions spirituelles et citoyennes pour le monde qui vient
Mgr Matthieu Rougé
L’observatoire

Notre évêque nous invite à relire la crise sanitaire et le confinement du printemps 2020, afin de mettre en lumière les fruits inattendus et dommages collatéraux et à discerner ce qu’ils ont révélé de notre temps et de notre humanité.

Dans notre société, marquée par l’oubli des plus pauvres, la « culture du déchet », le refus de la mort, la marginalisation des questions religieuses … Peut-être étions-nous, avant même la crise sanitaire, plus confinés que nous en avions conscience ?

Le monde entier a fait l’expérience de la fragilité et de l’universalité.

Il nous faut redécouvrir la grâce de la fragilité, la beauté de notre condition corporelle, le sens du mystère de la mort et passer de la peur à la liberté.

Par le déconfinement intime de notre foi -dans la perspective du déconfinement éternel- et de nos esprits, nous, chrétiens, avons un rôle à jouer …

CD


ÉCLATS DE VIE

Blanche STREB

Éditions de l’Emmanuel

Le titre de ce livre dit bien ce que dit le livre.

Ce témoignage remarquable est le récit d’un long et douloureux chemin pour l’auteur qui, suite à une erreur médicale, va vivre deux grossesses sous haute tension. D’une justesse incroyable, sans pathos, tout en émotion contenue, Blanche Streb raconte l’épreuve et la révolte, la douleur et l’abandon pour donner la vie. Nous nous trouvons devant des pages éclatantes d’humanité et d’espérance.

Un livre qui force le respect et qui honore la vie dans tous ses états.

Un véritable hymne à la vie.

JG


ÉGLISES EN RUINE

Mathieu LOURS

Editions du Cerf

« Églises en Ruine » de Mathieu Lours est paru en juin 2020, « Une histoire universelle des ruines » d’Alain Schnapp en octobre 2020 et l’exposition de photos «RUINES » de Josef Koudelka à la BNF serait à voir jusqu’au 21 décembre si les musées ouvrent leurs portes. Est-ce l’incendie de Notre-Dame de Paris l’an dernier qui a réveillé cette fascination pour les ruines associant le monde entier à notre désarroi, par la magie des téléphones ? Cet accident s’inscrit pourtant dans une longue histoire de destructions d’églises, d’abbayes et de cathédrales depuis le Ve siècle.

La ruine d’églises est source de désolation, elle renvoie à des références bibliques comme la chute de Babylone ou la destruction du Temple de Jérusalem, signe pour les chrétiens du Corps du Christ mort et ressuscité en trois jours. L’auteur, historien de l’architecture, analyse les raisons diverses de ces destructions depuis les invasions barbares, les Normands, les guerres de religion, la Réforme, la Révolution, la foudre très souvent, les négligences ou l’abandon de la pratique religieuse, principale menace aujourd’hui.

Le caractère religieux du monument ne s’efface pas devant le désastre. La destruction appelle la reconstruction, souvent signe de puissance ou de résistance, et entraîne toujours les mêmes débats « brûlants » : reconstruire à l’identique ou selon l’art du moment ?

DC


L’AUTRE DU DÉSIR ET LE DIEU DE LA FOI

Lire aujourd’hui Thérèse d’Avila

Denis VASSE

Le Seuil

Denis Vasse est psychanalyste Lacanien et jésuite, il dédie ce livre à Françoise Dolto « mon amie, ma sœur ». Il offre d’abord ici une excellente sélection des paroles essentielles de Thérèse d’Avila pour le lecteur désireux de découvrir ses écrits. A l’écoute de Thérèse, Denis Vasse, souligne en particulier que le paradis chrétien ne peut s’obtenir par la volonté, mais d’abord par le désir, par « l’attente de Dieu » dirait Simone Weil.

Il nous dit aussi que, dans le plus intime de l’homme, on trouve toujours une trace de Dieu. Cette trace est à l’origine de notre Désir de Dieu.  Au centre de son âme, l’homme franchit un seuil au-delà duquel il ne subsiste que de ce qu’un Autre le précède. Dieu (l’Autre pour Lacan) est dans l’inconscient de chacun pour reprendre l’affirmation de Victor Frankl, lui-même psychiatre.

Ce n’est donc pas seulement de Thérèse que ce livre nous parle mais de chacun de nous et de notre relation à Dieu.

JPL


PETIT TRAITÉ DE L’AMITIÉ

Père José Tolentino MENDONÇA

Forum, Salvator

« Ce livre de José Tolentino Mendonça fait preuve d’une profonde sensibilité pour la richesse de l’amitié et sa discrétion, sa sereine acceptation de limites.

Une telle acceptation de notre relation à Dieu équilibre les métaphores plus érotiques et conjugales qui ont prédominé dans la spiritualité récente et met en lumière le délicat respect qu’a pour nous l’amour divin qui nous élève à égalité de l’amour trinitaire.

Le thème de l’amitié est exploré avec un rare déploiement de références, une profonde immersion dans la Parole de Dieu, cette parole d’amitié qui ne cesse de nous appeler à avancer sur la route, mais aussi avec une riche compréhension pour les racines classiques de notre civilisation, une sensibilité poétique qui fait trop souvent défaut en théologie et une ouverture aux idées d’autres cultures.

Il s’agit d’un livre profondément humain, à savourer.

Extrait de la préface de Timothy RADCLIFFE O.P.


LA GRÂCE

Thibault de MONTAIGU

Plon

Jusque-là, Thibault de Montaigu avait écrit plusieurs romans Les anges brûlent, Un jeune homme triste, ou encore Voyage autour de mon sexe.

Ici il ne s’agit pas d’un roman, le livre est dédié « A la mémoire de Christian » et les premiers mots sont ceux de Saint Augustin : « Tard je vous ai aimée, Beauté si ancienne et si nouvelle, tard je vous ai aimée. C’est que vous étiez au-dedans de moi, et, moi, j’étais en dehors de moi. »

Nous suivons trois hommes et leur quête : l’auteur, Christian son oncle devenu franciscain sur le tard et François d’Assise. Dans chacune de ces existences, nous est montré le combat entre le bien et les forces du mal, de façon extrêmement crue dans certains chapitres.

Avec ces trois itinéraires, le livre suit des méandres, même si l’unité se construit progressivement. Si le personnage de Dupont de Ligonnès, qui fascine un temps l’auteur, ou le récit des nuits de débauche de Christian sont lourds et sombres, est-ce par une sorte de complaisance de l’auteur ou parce que c’est dans l’obscurité que surgit la grâce. Thibault de Montaigu ne parle pas de conversion mais de grâce. Dans ces récits de vie, on voit qu’elle n’est ni méritée, ni découverte à l’issue de longues recherches, elle survient plutôt comme une rencontre inattendue, après d’interminables errances. Elle est cette certitude de n’avoir jamais été aimé aussi fort.

AP et PM


VOULONS-NOUS (SÉRIEUSEMENT) CHANGER LE MONDE ?

Bertand BADRE

Editions Mame   

     Préface d’Erick Orsenna

Ce texte simple et pédagogique nous éclaire sur les moyens concrets mis à notre disposition pour faire évoluer notre monde vers plus de justice sociale tout en sauvegardant la planète.

Bertand Badré est un financier qui connaît bien son sujet: après un état des lieux des impasses actuelles dues en grande partie à des dirigeants économiques et politiques privilégiant les résultats à court terme et entraînant ainsi une grande crise de confiance des individus, il propose des solutions pragmatiques pour donner à chacun l’envie de changer ses habitudes et de s’engager pour un futur commun.

Selon lui, nous avons une raison d’espérer : la jeunesse qui est davantage consciente des défis actuels et peut jouer un rôle majeur dans ces deux combats à mener de front.

MCA