Cahier d’Espérance n° 775 : « Qui sont les cathos aujourd’hui ? »

Cahier d’espérance N° 775

Semaine du 10 au 17 juin 2015

 

Sommaire

Evénements à venir

Editorial : Qui sont les cathos d’aujourd’hui ?

Conférence : A propos du commerce équitable

Prière                      

– Agenda

– Réunions d’équipes

 

Vous pourrez retrouver ce Cahier d’espérance en format pdf sur notre nouveau Site

Internet : https://www.ndp92.fr

 

ÉVÈNEMENTS A VENIR            

 

– VENTE D’ARTISANAT MONASTIQUE

Mercredi 10, Jeudi 11 et Vendredi 12 juin

 

– CONFERENCE : « Qui sont les Cathos aujourd’hui ? » Yann Raison du Cleuziou

Jeudi 11 juin à 12h45

 

– L’Heure Musicale du Parvis :

« Concert des deux Chorales »

Samedi 13 juin 2015 à 16h00

 

CONFERENCE – ATELIER :  » 7 Clés pour réussir sa vie de retraité « 

jeudi 16 juin 2015 – 12h45 – 14h00

 

– « LA SOUFFRANCE AU TRAVAIL « 

Mardi 16 juin 2015  

   12h30-13h45 (sans repas)

 

CONCERTS GOSPEL

Jeudi 18 juin et Vendredi 19 juin

12h30 – 13h30

 

– Il n’y aura pas de Messe le jeudi 18 juin

 

– CERCLE DE SILENCE DE LA DEFENSE

Jeudi 18 juin à la Grande Arche de 12h15 à 13h15

 

           

Voir AGENDA pour plus de détails.

 

ÉDITORIAL

Qui sont les cathos aujourd’hui ?

 

En France, le catholicisme est à la fois une réalité massive et ignorée. Certes, il y a un incontestable déclin : en 1972, 82% des Français se déclaraient catholiques ; aujourd’hui, ils ne sont plus que 56% à le faire. Mais ce n’est pas rien ! Cela signifie qu’environ 38 millions de Français revendiquent y appartenir. Ce qui fait du catholicisme la première religion de France. La seconde est très loin derrière, c’est l’islam avec 4 millions de musulmans. Les protestants ne sont que 1,7 millions et les juifs environ 400 000. Certes, si on prend le chiffre des catholiques pratiquants, il est plus modeste : 4 millions. Mais il faut comparer, car aucune autre organisation que l’Eglise catholique ne fédère autant de personnes à un rythme si régulier. L’UMP revendique 250 000 adhérents et la CGT environ 700 000. C’est loin derrière.

 

L’Eglise catholique de France est une organisation considérable : 13 800 prêtres environ, 29 000 religieuses, 2400 diacres permanents, 9500 laïcs mandatés par leur évêques. Et puis il y a les 9000 écoles avec leurs 134 500 enseignants et leurs 2 042 500 élèves. Ces chiffres permettent de mesurer que dans la société française, le catholicisme est plus qu’un « groupe social », c’est un continent social d’une grande complexité.

 

Et pourtant, la réalité catholique reste très largement ignorée. Les représentations qui en existent sont le plus souvent binaires et superficielles. Il est par exemple fréquent d’opposer les 56% de catholiques déclarés au 5% de pratiquants ; on oublie alors les 20% de pratiquants irréguliers qui assistent à la messe pour les grandes fêtes ou des cérémonies familiales : ce qui donne une indéniable surface sociale aux liturgies catholiques. Il est également fréquent de décrire le catholicisme à travers le clivage traditionalistes/progressistes. Certes, ces tendances existent mais elles sont très minoritaires. Les sensibilités réelles de la plupart des catholiques sont ignorées. Récemment, le catholicisme français a été identifié à La Manif Pour Tous. C’est là céder à une double illusion : croire que tous les manifestants étaient catholiques ; croire que tous les catholiques étaient manifestants. C’est bien sûr faux. Un sondage a montré que 40% des catholiques pratiquants n’étaient pas hostiles à la loi Taubira. Bien des paroisses et des communautés religieuses ont été déchirées par ce débat.

 

Enfin, il y a une dernière représentation qui conduit à ignorer la réalité du catholicisme français : la focalisation médiatique sur le Pape. Quoi que fassent les catholiques, ils sont identifiés à ce qui se passe à Rome. Leur vie ordinaire, leurs engagements sociaux et politiques, leur vie paroissiale reste dans l’ombre de ce que dit, ou de ce que ne dit pas le Pape. Bref, la réalité et la complexité du catholicisme français sont ignorés et y compris par les catholiques eux-mêmes, car ils sont de grands pourvoyeurs de clichés sur leur groupe confessionnel. C’est pourquoi l’association « Confrontations AIC » a pris l’initiative d’une grande enquête sur la manière dont les catholiques vivent et pensent leur appartenance à l’Eglise. Ce sont les conclusions de cette enquête qui sont présentées dans l’ouvrage « Qui sont les cathos aujourd’hui ? » * et qui feront l’objet, le jeudi 11 juin à 12h45, d’une conférence débat.

 

Yann Raison du Cleuziou

Auteur de l’enquête menée par « Confrontations »

Association des Intellectuels Catholiques (AIC)

 

* Edition DDB, 2014, 332p.

                                                              

CONFÉRENCE DU 16 AVRIL

 

A PROPOS DU COMMERCE EQUITABLE

par Gérard RAYNAL

 

            Gérard Raynal, représentant d’Artisans du Monde, nous aide à faire le point sur la nature et les objectifs du commerce équitable, fondé sur la transparence dans les accords, le respect des producteurs et des consommateurs et la volonté de contribuer au développement durable en offrant de nouvelles opportunités aux travailleurs et aux petits producteurs de ces pays en stabilisant leurs revenus. Le commerce équitable, fortement axé sur les produits alimentaires (84%) ne représente que 0.1% du commerce mondial soit un peu moins de 6 milliards d’euros et 70 pays consommateurs.

 

L’Europe représente 65% de ce marché, la Grande-Bretagne est en pointe et surtout la Suisse avec un panier moyen annuel de 41 euros par habitant, alors qu’en France, avec 408 millions d’euros par an, il n’est que de 6. 24 euros soit la valeur d’une tablette de chocolat et d’un paquet de café ! Pourtant la quasi-totalité des Français connaît le commerce équitable et plus des 2/3 le jugent positivement. Les réseaux de distribution conventionnels représentent encore près de la moitié de la distribution de ces produits mais leur part tend à se réduire au profit de la restauration collective et de la distribution automatique. Le tiers du chiffre d’affaires se fait hors domicile. Les entreprises françaises qui contribuent au secteur équitable, qu’elles le fassent sous leur propre marque ou non représentent environ 10 000 emplois. Il s’agit le plus souvent de PME ou de TPE.

 

L’acheteur doit acheter à un prix juste qui permet au producteur de vivre correctement et de faire vivre sa famille, payer comptant en limitant les intermédiaires et en organisant des préfinancements si nécessaire, accepter des délais de production adaptés aux capacités de chacun, travailler avec les producteurs les plus défavorisés dans un souci de solidarité, respecter l’identité culturelle des produits. La collaboration doit être pérenne. En retour le producteur appliquera les normes nationales et internationales du travail, s’efforcera de promouvoir le rôle des femmes, d’éliminer progressivement le travail des enfants et de réduire l’impact environnemental de son activité. Sa responsabilité est d’agir pour le développement de la communauté. La recherche de débouchés locaux est indispensable pour limiter sa vulnérabilité.

 

Comme le montrent de nombreuses études qui ne sont pas complètement quantifiées mais vont toutes dans le même sens, l’apport est extrêmement positif pour les pays producteurs, actuellement essentiellement situés dans la zone Sud. D’abord leur revenu s’accroît, au fur et à mesure que la part de la filière Commerce Equitable augmente et l’impact des prix agricoles établis au niveau mondial diminue. Ensuite la compétence technique progresse car ce type de commerce encourage la certification et favorise l’amélioration des rendements. Les structures concernées se professionnalisent, l’accès à l’information est meilleur, et des capacités de négociation plus affûtées permettent de développer les parts de marché. Le préfinancement est rendu possible ainsi que l’utilisation de la prime au développement et l’accès au micro-crédit.

 

Les conséquences sur le plan social sont également importantes : le commerce équitable, en permettant des accords à moyen et long terme, fixe les populations et favorise la scolarisation, évite l’exode rural et l’émigration économique. Les producteurs locaux se forment à la négociation, ils ont le sentiment de devenir acteurs de leur activité. Nombre de structures artisanales et associatives (écoles, dispensaires…) reposent sur le travail des femmes qui est mieux reconnu. Le fait syndical, souvent absent de ces pays du Sud, retrouve son importance. Les entreprises de commerce équitable acquièrent un nouveau poids politique en devenant des interlocuteurs du pouvoir en place. Les exigences environnementales imposées aux organisations partenaires conduisent à une élévation du niveau global de protection de l’environnement et de gestion des ressources naturelles.

 

Le chiffre d’affaires du commerce équitable croît régulièrement depuis vingt ans et les consommateurs témoignent de leur intérêt pour ce type d’approvisionnement en acceptant de payer plus cher des produits dont une certification garantit qu’ils sont fabriqués dans des conditions éthiques. Ce qui était perçu au départ comme une utopie s’inscrit dans la durée. Mais son objectif n’est pas seulement d’offrir, à court terme, de meilleures conditions de vie et de travail aux producteurs des pays en développement en s’achetant, en étant, en quelque sorte, la bonne conscience éthique du libéralisme. Il a vocation à influer sur les règles du commerce international dans le sens d’une plus grande équité. A ce titre, il est un élément incontournable du développement durable.

 

Notes de Michèle Rain

Miel, Confitures et …. Lectures  d’ ETE  !

La Librairie de Notre Dame de Pentecôte encourage vivement votre gourmandise les 10, 11 et 12 Juin en venant choisir Miel et Confitures provenant de l’Artisanat monastique : une proposition en lien avec La Procure .

Vous trouverez aussi une sélection de lectures d’été faite à votre intention, dont voici quelques titres :

«  La vie poétique, j’y crois »   Colette Nys-Mazure

«  L’aquarelliste »  Béatrice Masini

« Les voix de Compostelle » Textes choisis

« Les mille et une gaffes de l’ange Gabriel » Arto Paasilina

« Une vie entre deux océans »   M. L. Stedman

« Mr Pénombre , libraire ouvert jour et nuit »  Robin Sloan

«  Danser les ombres »   Laurent Gaudé

 

Et ……. Tant d’autres !!

 

Les livres seront présentés sur une période , bien sûr , plus longue …. que les confitures !

A BIENTOT

 

PRIERE UNIVERSELLE de la Messe du 22 mai animée par la Société Générale.

Le Psaume nous invite à être « des messagers du Seigneur, d’invincibles porteurs de ses ordres » : en 2015, à La Défense, comment connaître et tenir fermement, y compris dans l’adversité, la Parole de Dieu ? Comment être plus présent, être témoin plus audible du message d’Amour et de Vérité, y compris dans nos vies professionnelles ?

Esprit Saint, vient nous inspirer les mots et les gestes de la Bonne Nouvelle que notre monde sceptique, indécis, soumis aux modes fluctuantes, pourra comprendre.

 

« Jésus se manifesta encore aux disciples » nous raconte l’Evangile. Savons-nous déceler la présence du Christ au milieu de nous ? Sais-je faire attention aux moments de grâce qui me sont offerts dans mes rencontres, dans mes progrès ou dans mes angoisses ? Que de catholique pratiquant, je sois surtout un catholique pratiqué, malaxé, pétri, mûri, aux mains de Jésus.

Esprit Saint, donne-nous ta lumière pour éclairer nos chemins de réflexion et d’action : que nous n’oubliions jamais comment Jésus vivant, agissant et transformant, est notre véritable force dans notre humanité.

 

 

 

AGENDA

 

VENTE D’ARTISANAT MONASTIQUE

Miel et Confitures

Mercredi 10, Jeudi 11 et Vendredi 12 juin

 

CONFERENCE

« Qui sont les Cathos aujourd’hui ? » Sociologie d’un monde divisé

Yann Raison du Cleuziou

Jeudi 11 juin à 12h45

 

CONCERT   L’Heure Musicale du Parvis : « Concert des deux Chorales »

Ensemble « Alessandro Scarlatti » du CCI et Chœur Notre-Dame de Compassion

Akiko Takao, orgue

Direction : Lorenzo Cipriani

Œuvres de Gagliano, Padre Martini, Leo, Frescobaldi

Samedi 13 juin 2015 à 16h00

 

La souffrance au travail

Groupe de parole animé par  

Chantal Verzaux et Alain Troussard

Mardi 16 juin à 12h30 (sans repas)

 

 

CONFERENCE – ATELIER

 » 7 Clés pour réussir sa vie de retraité « 

par Lotilde de Dinechin, Consultante Formatrice RH

jeudi 16 juin 2015

12h45 – 14h00

 

CERCLE DE SILENCE DE LA DEFENSE

Pour un traitement juste et digne des personnes sans papiers

Jeudi 18 juin à la Grande Arche de 12h15 à 13h15

 

CONCERTS GOSPEL

Jeudi 18 juin à Notre Dame de Pentecôte

Vendredi 19 juin au pied de la Grande Arche

12h30 – 13h30

 

Il n’y aura pas de MESSE le jeudi 18 juin en raison du concert

GOSPEL

 

 

REUNION D’EQUIPES du 10 au 17 juin

 

Mercredi 10 juin

GSEPT – Alcooliques Anonymes

Jeudi 11 juin

Gospel – GRED – Jeunes Pros.

Vendredi 12 juin

NTIC – Coachs – EDC – GOSPEL

Lundi 15 juin

Déontologie – EMAC – GCPF – Groupe Louange

Mardi 16 juin

Cours de chant (B. Lauben) – DRH

Parcours Zachée – Vivre Sobre et Solidaire

Mercredi 17 juin

GSEPT – Alcooliques Anonymes

 

Site : www.ndp92.fr     Compte TWITTER @NDP92

 

Maison d’Église Notre Dame de Pentecôte

1, Place de La Défense

Adresse courrier : 1 Av. de la division Leclerc 92800 Puteaux

Téléphone : 01.47.75.83.25 Fax : 01.47.75.83.26

Nouvel e-mail : ecrire@ndp92.fr

 

Pour l’inscription, et donc pour connaître nos activités, vous pouvez vous inscrire en envoyant un mail à Cahier d’espérance : cde@ndp92.fr

Pour la désinscription, merci de préciser que l’on veut se désinscrire,