CAHIER D’ESPÉRANCE N°859: « Tout cela, je le fais à cause de l’Évangile »

Tout cela, je le fais à cause de l’Évangile (1 Corinthiens 9,23).

Telle était la phrase des Écritures que j’avais écrite sur le faire-part annonçant mon ordination diaconale. Cet Evangile n’est pas que la geste de Jésus, le récit du Fils de Dieu au milieu des hommes. Cet Evangile, c’est le Verbe de Dieu, Jésus lui-même bien vivant. Et tout cela je le fais à cause de lui.

L’expression « à cause de » peut surprendre. Elle évoque une contrainte avec une connotation négative. Nous nous serions plutôt attendus à lire « en raison de » ou « grâce à » l’Evangile car il est la Bonne Nouvelle. Et pourtant, saint Paul a bien écrit « à cause de ».

L’Apôtre a voulu témoigner que l’Evangile est plus qu’une force. Pour celui qui lui donne sa foi, l’Evangile peut devenir une contrainte à faire le bien. Quand tout semble nous pousser à choisir une orientation, l’Evangile nous somme de demeurer dans la vérité et la charité, de rechercher la justice et la paix. Il est le diapason du commandement de l’amour. Ainsi Jésus au jardin de Gethsémani consent à faire la volonté du Père alors qu’il demandait que cette coupe s’éloigne de lui (cf. Marc 14,36). L’Evangile est puissance de Dieu qui nous pousse à choisir d’agir en son sens.

Le prophète Jérémie (20,9) décrit son action en lui : Je me disais : « Je ne penserai plus à lui, je ne parlerai plus en son nom. » Mais [la parole du Seigneur] était comme un feu brûlant dans mon cœur, elle était enfermée dans mes os. Je m’épuisais à la maîtriser, sans y réussir. »

Cette parole de Dieu est aussi l’ami importun qui vient bousculer notre sommeil pour frapper à la porte de notre cœur. Elle peut nous garder éveillés dans la nuit et nous nous retrouvons à lutter avec elle parfois jusqu’au matin comme Jacob avec l’ange (cf Genèse 32,23-33). Alors elle laisse sa marque en nous.

Et c’est bien à cause de l’Évangile que nous allons continuer d’agir à La Défense.

Père Hugues Morel d’Arleux


La Miséricorde

Exposition de photos d’Alban Eyssette

Du 13 septembre au 13 octobre 2017

Cette exposition a été conçue dans le cadre du festival Misericordia « Des artistes au service de la miséricorde » organisé par ma paroisse, Saint Jean-Baptiste de Belleville.

Je l’ai imaginée à partir de phrases sélectionnées dans l’ouvrage du Pape François «Le nom de Dieu est Miséricorde». Chaque phrase est illustrée par deux photos, un détail de statue ou de tableau d’art sacré et un portrait ou une situation de la vie quotidienne.

Le portrait nous rappelle que l’appel à la miséricorde est aussi une invitation à revisiter les fondements même de notre humanité. Il nous convie à une rencontre incarnée, quotidienne et inconditionnelle avec l’autre.

  L’œuvre d’art, intemporelle et universelle, donne à la figure humaine qui lui est associée, la solennité et l’importance à laquelle chacun et chacune est appelé.

Les bénéfices de la vente des photos seront versés à l’Œuvre d’Orient pour soutenir deux actions au Liban (éducation et orphelinat).

« J’ai tenu très tôt un appareil photo entre les mains. Les années ont passé et j’en promène toujours un avec moi, à la recherche du surprenant ou de l’émouvant, présent dans tout ce qui nous entoure, à Paris ou en voyage. Financier-photographe (ou l’inverse?), mon approche de la photographie est autodidacte, nourrie par l’école de la photographie humaniste, pour son regard optimiste et bienveillant, et particulièrement par Henri Cartier-Bresson pour son sens de
la construction géométrique. »

Alban Eyssette

Membre de l’équipe Groupement Chrétien des Professions Financières—Etoile


La rentrée autour d’un livre

Dans le hall de la Maison d’Eglise, dans un espace connu de beaucoup, mais un peu écarté, on attend quelqu’un, on se repose, on réfléchit, on « souffle » pendant un instant … on « savoure » un moment … peut être.

Pour renouveler la proposition de livres déposés en consultation, nous présentons,   sur la  table, un seul livre : un livre d’art, à feuilleter exclusivement sur place  et  confié  au seul soin des visiteurs. Quelques citations éclairent notre intention. L’ouvrage  sera remplacé selon une fréquence qui reste à déterminer, mais liée à l’esprit qui est celui de NDP.

Nous commençons par un livre, hommage à Vermeer dont certaines œuvres ont été exposées récemment au Louvre. Les citations sont extraites de la « Lettre aux artistes »  écrite par St Jean Paul II et publiée en 1999 .

C’est une initiative de « rentrée » de la Librairie.

Alors bienvenues, bienvenus !


 


N°859 Semaine du 13 au 20 septembre2017

Vous pouvez télécharger le Cahier d’Espérance N°859 au format PDF : 2017 – 859