Cahier d’Espérance n° 784 : «L’esprit des Lieux»

Image1Dans l’exposition que la Maison d’Eglise Notre-Dame de Pentecôte accueille à partir du 7 octobre, dans le contexte si propice et dynamisant de l’événement « Osons la Joie », j’ai voulu, pour la première fois, montrer une suite de peintures sur le thème du Lieu.

Ce qui m’importe le plus dans mes retours sur ce thème, c’est de rendre ou transcrire l’ambiance particulière de tel lieu ou de tel autre, dont le motif me sollicite, qu’il soit intérieur sacré – église, mosquée ou temple – site urbain – rue ou quartier de telle ou telle ville mythique – paysage pittoresque ou même simple intérieur de maison. Et cela par l’alchimie des seuls jeux de lumière et d’ombre.

Or de l’ambiance irradie aussi l’essence du Lieu, l’Esprit, au sens large, qui s’en dégage et jusqu’à cette Présence, parfois quasi surnaturelle, d’autant plus palpable que le Lieu est vide, désert, comme si, rendu à sa solitude originelle, il s’incarnait.

Il n’y a là aucune prétention didactique ni même une quelconque « démarche », mais seulement l’attirance naturelle pour la beauté de ces lieux, leur poésie, cette harmonie et cette unité architecturales qui s’adressent en nous à ce que nous avons de plus élevé et de plus profond à la fois. Et sans doute aussi le désir, en les peignant, d’accéder un peu à leur mystère.

Certes le lien entre ces peintures et le thème de l’événement, « Osons la Joie », n’est pas immédiat, directement perceptible. Ceci en raison du sujet d’une part et d’autre part d’une élaboration de la gamme picturale fondée sur la valeur bien plus que sur la couleur. Il s’en dégage de ce fait non pas de la tristesse mais une certaine gravité. Mais la joie n’en est pas absente, elle y est plutôt, en filigrane, diffuse dans l’intimisme des ambiances, secrètement à l’œuvre dans les jeux de la lumière. C’est la joie de peindre, joie à la flamme discrète mais non moins ardente !

Puisse le visiteur, face à ces peintures, ressentir ce que le peintre lui-même a ressenti devant le motif initial, le lieu vivant qui l’a inspiré !

Alors le but, s’il y en a un, et la portée de cette exposition seraient pleinement atteints.

« Et maintenant, regardons la peinture !…», comme disait le grand Balthus !

 Djilali KADID

 Contact avec l’artiste : 06 21 82 80 70 – dkadid@free.fr et www.creatweb.com/KADID/


Image1Merci GOSPEL Merci

D’abord , je veux dire merci

Merci au Père du Ciel pour ces 14 ans de Gospel. J’ai toujours aimé les gospels mais, il y a 14 ans, j’étais nul en musique – je savais à peine ce qu’était une mesure dans une partition – avec un rythme très moyen. J’ai vraiment reçu une grâce d’état pour créer et faire grandir ce groupe. Je n’aurais jamais pensé que je puisse être la cheville ouvrière et le serviteur d’une si belle aventure où j’ai été pris en totalité : la tête, le cœur, le corps, l’âme.

Merci à Odile, mon épouse, qui m’a supporté pendant toute cette période, « supporter »  au sens de m’aider – elle est bien meilleure musicienne que moi – et supporter au sens d’accepter que le Gospel prenne du temps qu’elle aurait pu revendiquer beaucoup plus pour elle et pour la famille. Elle a toujours été heureuse de venir à nos concerts pour encourager son mari un peu fou , …et aussi pour encourager discrètement toute la chorale et….distribuer des dépliants en 2 langues ….parce que, la Parole, on y croit fort tous les deux .

Merci à NDP qui nous encourage tant dans cette aventure et nous fait confiance. Merci Alain….

Merci à chacun d’entre vous ici et à tous ceux qui sont passés dans la chorale et qui n’ont pu y rester (Michelle), merci pour votre énergie, votre enthousiasme, vos encouragements, votre sourire et votre bienveillance et surtout merci d’accepter de faire de cette aventure, une aventure ensemble, une aventure d’équipe.

Merci spécialement aux chefs de chœur qui ont progressivement pris leur place dans l’animation et avec qui la connivence et la solidarité ont été fortes, dans la confiance et qui ont accepté de faire équipe avec moi malgré mes défauts : par exemple, un goût exagéré de la précision, des mails, des mails ou des téléphones, à toute heure du jour et de la nuit. Je pense avec émotion à Agnès, 10 ans de binôme, Valérie, dommage qu’elle n’ait pas pu rester, Carolyn l’américaine, peut-être, elle, plus dans le « one-man-show », mais qui nous a beaucoup apporté en son genre, Emmanuelle, douce et ferme, une confidente souvent, Joëlle, la fantaisie et qui permet à notre Gospel de vraiment bouger et pour finir Mechtilde, le cadeau imprévu, dont vous allez découvrir, au deuxième semestre , toutes les qualités .

Merci aux musiciens. Quel cadeau aussi ces « mecs » :

– Fabien, à qui j’ai décidé de faire confiance et qui a décidé de me faire confiance;

– Vincent , grand musicien et artiste, indispensable ;

– Jean , le généreux , bonne route Jean,

– et Sylvain, homme de cœur dans les deux sens du terme.

Merci aux grands serviteurs de longue date de notre Gospel, aux fonctions souvent effacées, si indispensables et de confiance et devenus de vrais amis : Alain, Pierre Meaudre, Muriel, Pierre Keraudren.

Merci tout spécialement à vous, mesdames et messieurs les chefs de pupitre, dont le service est délicat. Levez vous !

Ensuite suivent quelques conseils, si je puis me permettre, étant jusqu’ici « le pilote dans l’avion ».

Enfin, mes vœux.

D’abord, je me réjouis par avance et avec beaucoup d’espérance – vous savez ce que ça veut dire pour moi- de ce que le Gospel va vivre en équipe dans les mois et les années qui viennent.

Et je termine en vous chantant le chant de vœux , déjà chanté au moment du départ d’Agnès …et aussi du Père Anglarès qui a précédé le Père Lotodé, chant que vous avez mis à votre programme du deuxième semestre. God be with you !

                           Philippe Ronsin


LOGO osons la joie

Mgr AUPETIT présidera la messe du jeudi 8 octobre à 8h

Quelques idées pour parler de la joie …..!

Jeudi 8 octobre à 17h sur la dalle

Quelles sont les plus grandes joies que j’ai connues dans ma vie ?

  • Qu’est-ce que j’ai ressenti intérieurement ?
  • Comment l’ai-je exprimé et communiqué aux autres ?
  • Ai-je réussi à transmettre ma joie ?

Plus ordinairement, peut-on parler de « petites joies » quotidiennes ?

  • Par exemple, puis-je trouver dans les semaines écoulées un moment de Joie vécue, au-delà des situations difficiles et conflictuelles ? Dans ma vie professionnelle ?     Dans ma vie personnelle ?

S’agissant de ma vie professionnelle, quelles sont les sources de cette joie ?

  • Peut-elle être instrumentalisée par le style de management que je connais dans mon équipe (celui que je pratique ou que je subis) ?

D’où vient la joie ?

  • Ai-je déjà vécu des moments de joie spirituelle profonde qui m’ont fait prendre conscience que cette joie venait peut-être de Dieu ?
  • Comment partager cette joie ?
  • N’est-elle pas à sa manière une forme de témoignage de ma foi ?

* Extrait du N° 386 de la revue Responsable du MCC


Notre diocèse a un nouveau site : www.diocese92.fr

Venez le découvrir…


Vous  pouvez télécharger le Cahier d’Espérance N°784 au format PDF: 2015 – CE -784