Les intentions de prière de notre nouvel Evêque lors de sa messe de consécration épiscopale du 16 septembre 2018 en la cathédrale.

Frères et sœurs, je n’ai pas de programme, si ce n’est d’essayer d’être « un humble  serviteur dans la vigne du Seigneur » dont je crois intensément qu’elle peut porter en notre temps beaucoup de grands et beaux fruits. Je n’ai pas de programme, mais j’ai des intentions de prière (trois et une quatrième comme disent les Écritures). Je prie d’abord pour que  notre Église soit toujours plus attentive à toutes les formes de pauvreté : pauvreté matérielle, pauvreté familiale, pauvreté culturelle et, à la racine de toutes les pauvretés, pauvreté  spirituelle de ne pas se savoir inconditionnellement aimé par le « Dieu et Père de notre  Seigneur Jésus le Christ » (Eph 1, 3). Je prie aussi pour que notre Église soit toujours plus dynamique, audacieuse, inventive, en particulier pour rejoindre ceux qui ne connaissent pas encore l’Évangile, au moins aussi dynamique que notre beau département des Hauts-de-Seine.

 Je prie encore pour que notre Église ait la passion d’éveiller les vocations, à une vie  baptismale pleinement accomplie, à la vie consacrée, au diaconat, au sacerdoce. Je prie enfin pour qu’aucun acte indigne de notre humanité et de l’Évangile ne vienne souiller le visage  de notre Église : dans le contexte difficile que nous savons, il nous faut cultiver avec  détermination la vigilance et la rigueur, mais aussi l’enracinement spirituel et sacramentel authentique qui est la plus puissante protection contre le mal.

       Mgr Matthieu ROUGÉ