Conférence de France-Marie CHAUVELOT : « Avec Maurice Zundel, faire l’expérience de Dieu. »

Conférence de France-Marie CHAUVELOT : « Avec Maurice Zundel, faire l’expérience de Dieu. »

time 12 h 45 min

13 décembre 2018

Je ne crois pas en Dieu, je le vis Cette phrase synthétise parfaitement la spiritualité de Maurice Zundel (1897-1975).  

Ce prêtre suisse, que Paul VI considérait comme un génie mystique, est un véritable prophète de notre temps dont il a décelé précocement les germes, anticipant leurs développements actuels.

Conflits mondiaux, perte des valeurs, dévalorisation de l’homme perdu dans les effets de masse, déshumanisation des relations, perte des repères… Zundel s’est posé sans relâche la question de la survie de la présence de Dieu au monde du  XXI° siècle, de ce Dieu tel qu’il nous est souvent transmis : extérieur au monde, à nous-même, tout puissant, un juge attendant que nous évoluions vers lui.

Non, Dieu n’est pas un Pharaon isolé dans les cieux !

Dieu est unique, mais pas solitaire. En lui, il y a l’autre. Dieu est père, Dieu est fils, entre les deux personnes divines s’établit une relation incessante, purifiée de toute tentative d’appropriation par la présence de l’esprit. Cette relation, l’essence pure, Je suis celui qui suis nous fonde, nous espère, nous attend au plus intime de nous-même.

La rencontre avec Dieu coïncide avec la rencontre avec nous-même, lorsque nous entrons en contact, au sein de l’espace silencieux de notre intériorité, avec l’illimité.

«  Qu’on soit croyant ou qu’on ne le soit pas, ce n’est pas cela qui importe, ce qui importe c’est de vivre cette prise de conscience, de vivre cet infini en soi et dans les autres. Celui qui ne l’a pas perçu est en deçà de son humanité, il pourra sans doute y parvenir un jour, il aura sans doute la chance de faire une expérience qui lui permettra de franchir le pas, mais tant qu’il n’a pas accédé à cette expérience, il ne peut prendre en main son humanité puisqu’il ne l’a pas perçue comme un problème, un problème essentiel.

Celui qui, en revanche, a perçu cette dimension, qui l’a reconnue dans les autres ou en soi-même, est embarqué : il ne peut plus revenir en arrière. Il est embarqué et il faudra qu’il pousse sa recherche jusqu’au jour où il comprendra ce qu’il en résulte pour son comportement ».

C’est à cette rencontre avec la divinité et à ses conséquences pour notre humanité que nous convie et nous initie très concrètement Maurice Zundel.

Conférence de France-Marie CHAUVELOT, co-auteur avec Bernard de Boissière de Maurice Zundel (Presses de la Renaissance 2009) et de Maurice Zundel, Je ne crois pas en Dieu je le vis, (Le Passeur, 2017)

Association des Amis de Maurice Zundel en France

amz-france.fr