CAHIER D’ESPÉRANCE N°901 : « REFUSER LA MISERE »

Née de l’initiative du Père Joseph Wresinski, fondateur d’ATD Quart Monde, la Journée Mondiale du Refus de la Misère est célébrée chaque 17 Octobre depuis 1987 et officiellement reconnue par les Nations Unies depuis 1992.

Pourquoi cette journée ?

L’objectif est double. D’abord, faire entendre les plus démunis, ceux qui sont habituellement réduits à leurs difficultés. « C’est notre journée. On peut exprimer ce que l’on a dans le cœur sans honte, sans gêne », dit une participante.La Journée mondiale du refus de la misère leur donne la parole, sur les conditions indignes qu’elles vivent, sur leurs résistances quotidiennes et leurs aspirations. On ne peut vaincre la misère qu’avec les premiers concernés.

Il s’agit aussi de mobiliser citoyens et responsables publics : la misère n’est pas fatale, et peut être combattue et vaincue. En France en particulier, elle invite à comprendre comment chacun, là où il est, peut agir.

En cette journée il a été proposé à La Maison de l’Amitié La Défense d’écrire cet édito.

Comment ne pas débuter ce texte en rendant hommage à Geneviève Gazeau, fondatrice de La Maison de l’Amitié qui, il y a vingt ans, eut l’intuition qu’il fallait agir sur le territoire de Paris La Défense, pour refuser ensemble la misère,  se retrouver collectivement pour recréer du lien social, et concrétiser la solidarité entre tous. C’est ce que nous essayons de faire depuis au quotidien au sein de notre structure, qui accueille de manière inconditionnelle les populations en situation de précarité qui vivent ou passent à La Défense.

85 % des personnes en grande précarité vivant dans la rue disent ressentir le rejet des passants dans leur regard.

Porter un regard bienveillant envers les plus pauvres pour les rejoindre là où ils sont, et non là où nous souhaiterions qu’ils soient, doit sans doute nous animer tous, et toujours mieux.

Cette journée est l’occasion de nous le rappeler et de ne pas oublier qu’une urgence demeure, celle de la misère sous nos fenêtres et celle de changer nos regards sur la pauvreté, et sur nos pauvretés aussi.

La Maison de l’Amitié  à sa mesure et de toutes ses forces
s’essaye à y contribuer toujours mieux.

Rejoignez-nous !

Antoine de TILLY
Directeur de la Maison de l’Amitié La Défense

www.lamaisondelamitie.fr

La Maison de l’Amitié (MDA) et le Plan hivernal

La Maison de l’Amitié est un accueil de jour pour des personnes en situation de précarité et isolées qui vivent ou passent à la Défense.
L’accueil est assuré par une équipe de 9 salariés (des travailleurs sociaux, une maîtresse de maison, un régisseur) et par une cinquantaine de bénévoles, qui assurent les temps du p’tit café du matin, accueil, vestiaire, bagagerie, ateliers de français…

La MDA apporte un premier accueil inconditionnel. Elle propose un accompagnement éducatif
personnalisé à la demande de l’accueilli. Elle offre aussi des services de jour (se laver, laver son linge, se reposer) et un accueil de nuit par l’intermédiaire du SAMU social des Hauts-de-Seine lors des périodes de grand froid.

Du 1er novembre et jusqu’au 31 mars 2019, nous serons dans la période hivernale. Par conséquent, en fonction de la température extérieure, les autorités peuvent demander à la MDA d’ouvrir, certaines nuits de grand froids, en abri de nuit pour l’accueil de 8 hommes isolés orientés par le 115.  Notre mission consistera alors à leur offrir un endroit chaleureux et convivial, où pouvoir partager un dîner et dormir à l’abri du froid. Nous souhaitons qu’ils soient accueillis avec bienveillance et attention par le veilleur et le bénévole. Néanmoins, l’objectif de cette opération n’est pas tant de mettre des personnes à l’abri, même si c’est important surtout en période de grand froid. L’objectif principal est de construire avec elles une relation. Pour des personnes à la rue, l’accueil fraternel est en effet une étape importante sur un chemin de resocialisation et de reconstruction intérieure.

Par ailleurs, grâce à cette opération, nous pourrons transformer notre regard et créerons un véritable maillage d’amitié et de solidarité.

Organisation

Pour anticiper cette forte éventualité d’ouverture chaque nuit de grand froid, au regard de notre expérience de l’année dernière, nous sollicitons des personnes bénévoles pour pouvoir garantir cette ouverture d’urgence de nuit selon l’esprit de la MDA. Nous cherchons donc des personnes disponibles pour assister en complément notre veilleur de nuit et garantir ainsi la présence d’un binôme en cas d’ouverture de nuit de la MDA. Nos besoins sont d’un bénévole par nuit d’ouverture, le veilleur de nuit étant présent en permanence.

Pour garantir une bonne organisation : nous avons créé un formulaire de pré-inscription.

Formulaire d’appel aux bénévoles pour l’abri de nuit

Un lien Doodle sera ensuite transmis aux personnes préinscrites pour marquer leurs jours précis d’engagement.

Une réunion d’information aura lieu le lundi 29 octobre à 18 heures à la Maison de l’Amitié.

Missions du bénévole 

Votre engagement consistera à accueillir avec la plus grande bienveillance les personnes qui sont orientées vers nous, partager le dîner avec eux, aider au rangement et passer la nuit à la MDA. La partie logistique sera assurée par notre veilleur de nuit, que vous pourrez assister. Un lit sera mis à votre disposition.

Des nouvelles des Semaines Sociales de France (SSF)

En 2018, la réflexion sur l’Europe, objet de la session 2017, a continué avec en particulier  plusieurs « voyages apprenant » (Cracovie, Créteil).

En parallèle, les SSF ont mené une réflexion sur elles-mêmes, cherchant à réévaluer leur utilité sociale et leur rôle dans la société telle qu’elle est devenue. Elles en sont venues à se reconnaître une utilité.

Dans le cadre de cette réflexion, la session annuelle cède la place en 2018 à des « Rencontres du christianisme social » intitulées « Chrétiens et engagés ». Il s’agit de réfléchir à l’avenir du christianisme social et à définir les contours du renouveau des SSF. Elles auront pour but de :

  • Faire entendre la voix du christianisme social au cœur d’une société en pleine transition.
  • Donner la parole à des chrétiens engagés et créatifs dans les réalités sociales du pays.
  • Passer à l’action et se mobiliser pour une société plus humaine.

Ces rencontres s’articuleront autour de nombreux ateliers collaboratifs et participatifs.

Elles auront lieu les 2, 3 et 4 novembre 2018 à Nogent sur Marne : 

Ensemble scolaire Albert de Mun

5 avenue Georges Clémenceau

94130 NOGENT SUR MARNE

RER A, station « Nogent sur Marne »

Les inscriptions sont ouvertes depuis quelque jours.

Deux sites à votre disposition pour davantage d’information : ssf-fr.org et ssf-lasession.org

Contact à NDP: Jean GUICHENÉ

 

« Les sculptures de PBU sont empreintes d’une grande spiritualité, elles célèbrent la vie présente en toutes choses. Elles chantent un hymne à la nature dans l’infinité de ses incarnations, une polyphonie dans laquelle se confondent règne végétal, règne animal et règne minéral. »   A. Créhange (écrivain) 

« Quelle meilleure matière pour créer que cette terre que l’on trouve partout ? C’est la matière la plus commune et en même temps la plus riche de poussières, la plus riche de mémoires de formes. Elle est un mélange de la poussière du passé…elle est le monde fluide de l’imagination. Elle est  la matière qui crée et recrée la vie sous toutes ses formes, elle est le laboratoire de la métamorphose. »   G. Penone (Sculpteur)


 

N°901 Semaine du 17 au 24 octobre 2018

Vous pouvez télécharger le Cahier d’Espérance N°901au format PDF: 2018 – 901