CAHIER D’ESPÉRANCE N°897 : « 360° sous le soleil d’Allah »

« Ou le décryptage de la fanatisation islamiste à travers les visions anthropologique, économique et religieuse sous-jacentes. »

Le milieu scolaire n’est pas à l’abri du danger des fanatiques et l’endoctrinement des enfants peut commencer très tôt : tels sont les messages de deux livres sortis récemment « La tentation radicale », d’Anne Muxel et Olivier Galland et « Principal de collège ou Iman de la République ? » de Bernard Ravet. Ces témoignages font le constat d’un milieu porteur de la fanatisation islamiste. Nous sommes face à un phénomène endogène. Daesh peut donc disparaître des territoires de la Syrie et de l’lrak, mais la manipulation des esprits peut toujours subsister au-delà des frontières géographiques.

Comment ce terreau fertile se constitue-t-il ? Est-on face à un phénomène irréversible ? Est-il trop tard pour éviter que la fanatisation ne se répande parmi les jeunes ?

Le silence des médias sur ce sujet, en ce moment, ne signifie pas que le problème de la fanatisation soit résolu. Mais si les journalistes doivent suivre l’actualité et préfèrent parler de Johnny et ou passer sous silence une exposition sur les martyrs à Berlin où la photo d’un terroriste
du Bataclan est exposée à côté de celles de Socrate et de Martin Luther King, il est de notre ressort d’être attentif à l’essentiel. Il est de notre devoir d’approfondir l’analyse de la déraison. Il faut trouver les raisons qui engendrent cette folie fanatique et nommer les choses clairement, car on peut perdre une guerre si elle est mal nommée.

Comment éviter que la conscience morale puisse s’éteindre et la barbarie faire surface ? Comment nous protéger de la confusion et de la perte de sens critique ? La prévention de la fanatisation traverse aujourd’hui des zones d’errance et de turbulences. On se focalise sur le curatif et le sécuritaire. Cependant, l’échec des centres de dé-radicalisation montre que le curatif est difficile.

De son côté, la prévention n’avance pas non plus, faute d’établir clairement un angle d’attaque pertinent et des termes bien définis.

Le livre « 360° sous le soleil d’Allah » décrit, à travers un récit romancé, une plongée dans la fanatisation jusqu’à la cruauté et le terrorisme, et, dans le même temps, propose des éléments pour saisir les visions anthropologique, économique et religieuse sous-jacentes.

Son auteur, Elie Saad, a déjà donné une conférence à ND de Pentecôte en 2010 sur son livre précédent « Entre les 2 rives ».

Venez nombreux l’écouter le jeudi 20 septembre 2018 à 12h45.


Exposition de sculptures

« Exils,Maux de terre,mots d’amour »

NOELLE FAUBRY

 Mon travail est figuratif, il consiste à essayer de capturer et   raconter des instants de vie : 

Saisir l’instant, la vie, dans ses dimensions les plus dures comme les plus  joyeuses, mais toujours en essayant d’en traduire ce qu’elles contiennent de douceur, de générosité ou d’espoir.  Et par-dessus tout, exprimer la relation.

Je travaille l’argile, et l’associe souvent au bois.

Bois flotté, bois issu de vieux mobilier, bois trouvé dans la nature ou les rebuts…L’histoire portée par ces souches, branches ou morceaux de planches fait écho à la situation racontée par l’argile.

La plasticité de la terre permet de saisir la crispation d’un geste, l’amertume d’un pli d’expression, la raideur du corps révolté autant que l’ «effritement» de soi-même dans la détresse. De la même manière, elle permet de révéler l’ombre d’un sourire naissant, la douceur d’un geste de tendresse…

Ces deux dernières années, très inquiète de la souffrance des personnes arrachées à leur vie par la pauvreté, les aléas climatiques ou la guerre : migrants, réfugiés,  à la rue, ou dans des campsenfants soldats ou prisonniers… j’essaie dans mon travail de dire quelque chose de leur vie, de tous ces instants, où leur dignité, leur affection, ou leur fraternité s’expriment. Ce sont ces moments que mes mains tentent de traduire pour faire exister ces hommes et ces femmes aux yeux de tous comme autres nous-mêmes, infiniment proches, qui nous rejoignent  rofondément car partageant les mêmes gestes, les mêmes rêves…

 « Tâcher de comprendre un peu mieux ce que je vois, pour tâcher de comprendre un peu mieux ce qui m’attire et m’émerveille »   –  Alberto Giacometti  –


Journée « Portes ouvertes » à NDP
Mercredi 3 octobre 2018

Messe  exceptionnellement célébrée à 12 h 

 pour tous ceux qui travaillent à la Défense…

Elle sera suivie d’un buffet ouvert à tous…

Ce sera l’occasion de venir découvrir toutes les équipes qui se réunissent à NDP et toute la diversité des propositions qui sont faites…

Invitez vos collègues et accompagnez ceux que vous aurez invités, c’est vous les « disciples missionnaires » là où vous travaillez, 
comme le rappelle si souvent notre Pape François.

Pour annoncer cette journée « Portes ouvertes », des tracts seront  disponibles les jours précédents, pour donner à vos collègues et amis.


Parcours Zachée 

 » Descends vite! Il me faut aujourd’hui demeurer chez toi »  Lc 19,5 

Pour mettre en œuvre  dans sa vie la pensée sociale de l’Eglise

et faire l’unité entre sa foi et sa vie de tous les jours!

Un chemin de transformation spirituel et pratique pour apprendre à suivre le Christ dans toutes les dimensions de la vie, même au bureau et réaliser ainsi un « art de vivre » chrétien!

Entre septembre et juin, à l’heure du déjeuner, 8 enseignements sur les grands thèmes de la doctrine sociale de l’Eglise (bien commun, propriété, autorité…).

Des outils et des exercices concrets pour les mettre en pratique dans le quotidien de la vie, des temps d’échanges fraternels pour progresser ensemble, des temps de prière pour laisser le Christ  agir en nous et nous éclairer, des temps conviviaux…pour reconnaître la joie de l’Évangile.

Pas à pas, un chemin de (trans-) formation… 

Présentation du parcours à NDP: mardi 25 septembre à 12h30

Sur le thème « Prendre soin de la création » 

Premier enseignement : jeudi 4 octobre à 12h30

Puis 15 RDV , à 12h30 jusqu’à fin juin  

Contact & inscription: 

parcours.zachee.ladefense@gmail.com

N’hésitez pas à aller sur le site


Message du  Conseil Permanent des Evêques de France

au peuple de Dieu qui est en France :

Depuis plusieurs mois maintenant, notre Eglise est durement mise à l’épreuve. Laïcs, clercs, consacrés, nous sommes profondément affectés par les révélations d’abus qui se font jour à travers le monde et dans notre pays. Face à la souffrance imprescriptible des victimes et de leurs proches, nous sommes tristes et honteux. Notre pensée se tourne d’abord vers ceux à qui on a volé leur enfance, dont la vie a été marquée à tout jamais par des actes atroces. Croyants et incroyants peuvent constater que les actes de quelques-uns rejaillissent sur toute l’Eglise, qu’il s’agisse d’actes criminels ou de silences coupables. Tous, nous subissons ce soupçon qui porte sur l’ensemble de l’Eglise et des prêtres.

Dans ce désarroi partagé, nous affirmons à la fois que notre lutte contre tout abus doit se poursuivre sans relâche et que notre estime et notre affection pour les prêtres de notre Eglise restent entières. Nous, évêques, voulons redire notre soutien aux prêtres de nos diocèses et appeler tous les fidèles à leur manifester leur confiance.

Le pape François a adressé le 20 août dernier une lettre à tous les catholiques du monde. Il y engage à une « participation active de toutes les composantes du peuple de Dieu » pour enrayer le fléau de la pédophilie. Nous faisant l’écho de cette parole, nous invitons toutes les communautés, tous les fidèles à lire attentivement cette lettre, à l’étudier avec sérieux, à voir comment la mettre en œuvre. Nous appelons chaque baptisé, quelle que soit sa responsabilité dans l’Eglise, à s’engager «dans la transformation ecclésiale et sociale dont nous avons tant  besoin».C’est par l’engagement et la vigilance de chacun que nous parviendrons à vaincre cette calamité des abus dans l’Eglise.

En France, l’Eglise s’est engagée avec une grande détermination dans cette lutte contre les abus et notamment contre la pédophilie. Avec humilité, nous reconnaissons que ce combat est toujours à intensifier, qu’il nécessite une attention sans faille et une conversion permanente des mentalités.
La souffrance des personnes victimes d’abus s’impose aujourd’hui comme la première des conséquences à prendre en compte face à ce fléau. Nous affirmons avec force que l’écoute de l’histoire des victimes nous a profondément bouleversés et transformés.  Nous sommes persuadés que leur écoute et le travail accompli avec elles nous aideront à mener ce combat contre la pédophilie et à trouver des voies toujours nouvelles de prévention, notamment par la formation des différents acteurs auprès des jeunes. C’est bien dans cet esprit que, lors de notre prochaine Assemblée plénière à Lourdes, nous souhaitons accueillir et écouter des personnes victimes.

La crise que traverse l’Eglise catholique aujourd’hui, le profond désarroi dans lequel sont plongés beaucoup de fidèles et de clercs sont une invitation à travailler à la juste place de chacun. A la suite de l’appel du Pape maintes fois exprimé, nous invitons à travailler cette question de l’autorité partout où elle se pose dans l’Eglise. C’est ensemble, dans un souci de communion véritable, qu’il nous faut veiller à ce que tous exercent pleinement leur responsabilité.

Dans ces épreuves qui nous atteignent, nous évêques, avec force et humilité, nous en appelons à la foi des uns et des autres. C’est le Christ qui est notre Roc. Il nous a promis qu’il ne nous ferait jamais défaut. Nous vous lançons cet appel : « Soyez toujours prêts à rendre compte de l’espérance qui est en vous » (1P 3,16)


  

N°897 Semaine du  19 au 26 septembre 2018

Vous pouvez télécharger le Cahier d’Espérance N°897au format PDF: 2018 – 897