CAHIER D’ESPÉRANCE N°867 « Après la COP 21 Enjeux pour le développement. Opportunités et obstacles. Et nous ? « 

L’Accord de Paris signé en décembre 2015 à la 21ème Convention des Parties, Convention Cadre des Nations Unies (COP 21) sur le changement climatique,  est le premier accord universel, mais non contraignant, qui détermine un objectif commun, partagé entre les pays développés et les pays en développement : contenir à +2°C d’ici 2100.la hausse moyenne de la températurede l’atmosphère terrestre par rapport au niveau préindustriel.

Pour Guy Aurenche, auteur de « Justice sur la terre comme au ciel » (Salvator), ancien président du Comité catholique contre la faim et pour le développement (CCFD-Terre Solidaire), au-delà des questions politiques et techniques que pose cet Accord, il convient de le mettre en œuvre à la lumière des enjeux du développement de « tout l’homme et de tout homme ». C’est ce qu’il nous expliquera lors de sa conférence à Notre Dame de Pentecôte le jeudi 16 novembre à 12h45. 

Deux ans après la signature de l’accord, la montée des interdépendances, la tentation unilatérale de certains Etats invitant au repli, l’indifférence de certains, côtoient beaucoup de générosité et d’inventivité chez nous comme à travers le monde.

Il est donc nécessaire de mettre en place des partenariats avec ces pays pour les accompagner dans la lutte contre le changement climatique. Le CCFD-Terre Solidaire, et d’autres sont engagés sur le terrain, par exemple, sur les thématiques de l’accaparement des terres ou de l’extraction minière, dont les impacts environnementaux et sociaux pour les populations concernées sont dramatiques.

Dans les pays développés comme la France, les citoyens s’engagent dans des actions au niveau local en faisant une place au débat public ainsi qu’à une dynamique d’éducation à l’écologie intégrale. Ces actions s’inscrivent dans une démarche de coresponsabilité vis-à-vis de la « maison commune », (Encyclique « Laudato Si »).

A côté de nombreux « signes sacrés d’une naissance » qu’il nous faut détecter (Teilhard de Chardin), il convient de saluer le lancement du label « Eglise verte » au mois de septembre, qui témoigne de la volonté des Eglises chrétiennes d’impulser une « conversion écologique » avec une réelle mobilisation face au défi climatique. La dynamique spirituelle prend alors toute sa place dans ce sursaut de l’humanité.

Marie Castillo

pour le Groupe Vivre Sobres et Solidaires de NDP

                        Pour nous rejoindre, un mardi par mois à l’heure du déjeuner :

     vivresobresetsolidaires@gmail.com






 N°867 Semaine du 15 au 22 novembre 2017

Vous pouvez télécharger le Cahier d’Espérance N°867 au format PDF : 2017 – 867