CAHIER D’ESPÉRANCE N°857: «NDP au coeur de l’Esplanade de La Défense, pourquoi une telle présence»

Pour beaucoup de chrétiens, Notre Dame de Pentecôte offre un temps de prière, une possibilité d’être nourri de l’Eucharistie…
Si le monde du travail est lieu de vie et de vie bonne pour beaucoup,nous savons que l’environnement économique et social général trop souvent fait peu de cas de l’humain. Certains sont en étau et pris dans des contradictions entre leur foi, leurs valeurs, leurs aspirations profondes à vouloir faire « le bien »et l’obligation sans cesse renouvelée de ne pas en tenir compte… Alors,il est précieux, vital de trouver le lieu pour être nourri, pour être régénéré de l’intérieur. Pour prier, pour soi, pour les autres… de prier et parfois de crier : » On n’est pas que des citrons à presser ! » me disait ou criait presque quelqu’un en sortant de la messe de La Défense !

L’Eucharistie ainsi célébrée manifeste que Dieu garantit la dignité de l’homme, quand celle-ci semble oubliée par les pratiques quotidiennes de certains managers. La foi en Jésus Christ est une vraie force, une vraie consolation,une réelle habitation pour les croyants.
Si la foi apporte aux croyants le souffle nécessaire, un autre sujet est d’importance : qu’est-ce que les croyants en Jésus Christ apportent au monde ?
À ce monde-là précisément.
Notre monde économique actuel est traversé de tant de questionnements :
L’ « Uberisation » de l’économie permet d’augmenter la fluidité des liens locaux,mais ouvre la possibilité de déroger aux institutions qui organisent le travail et la solidarité interprofessionnelle.
La mondialisation des flux financiers permet aux entreprises qui résident sur l’Esplanade d’éviter l’impôt et cela pose encore la question du service du bien commun.
La mise en algorithme des processus de management pose la question de l’autonomie des cadres dans leur métier.
Le développement continu du marketing consumériste pour qui tout est bon,puisqu’il s’agit de faire « marcher l’économie », pose la question de la tension entre les besoins économiques et la protection, le respect dû aux populations les plus sensibles à ces messages de faux bonheur (monde populaire, jeunesse, image de la femme…).
Jésus a eu cet avertissement :«Vous êtes le sel de la terre, si le sel s’affadit,on le jette et le piétine, il n’est plus bon à rien ». Mt 5, 13
Face à toutes ces questionnements (et tant d’autres) qui ont de grandes influences sur la vie de tous et sur l’organisation de la société, comment les chrétiens que nous sommes sont-ils encore le sel ? Cherchent-ils avec d’autres des idées innovantes ? Sont-ils lumière pour penser au delà des évidences : » c’est ainsi », sont-ils la main tendue pour agir… Comment aussi soutenir la fraternité déjà présente dans les entreprises ?
Rien n’est simple dans ce monde complexe !
Mais la Résurrection du Christ nous interdit de croire que rien n’est possible, puisque qu’elle est la foi en la réception de l’Esprit :
« Il sera votre défenseur et vous fera voir toute chose nouvelle ».
NDP est là aussi pour s’emparer des outils de la Doctrine Sociale de l’Eglise, pour les forger pour aujourd’hui, pour se rencontrer et se partager comment les proposer, les appliquer… De ce point de vue, NDP est alors un « outil  » largement sous utilisé, sous exploité, nous pouvons faire plus et mieux !
Si la prière met en relation avec la présence du Christ et du Père, l’intelligence et la réflexion sont les dons de l’Esprit pour le service du monde.
L’Esplanade est magnifique, la présence de NDP en son coeur est une grande joie, une vraie opportunité pour le service que les chrétiens ont à rendre dans le monde, une occasion de remercier Dieu pour sa Présence, sa bonté et la confiance qu’Il nous fait.

Je rends grâces à Dieu pour ces années passées au coeur de La Défense. Je remercie tous ceux qui permettent à cette Maison de vivre et d’accueillir : MMM, Accueillants, petites Marthes, libraires, membres de « Art et cultures »… et tous ceux qui concourent au fonctionnement de la Maison.
OEuvre d’Eglise parce qu’oeuvre en équipe, oeuvre de l’Eglise parce que présence manifestée du Christ au coeur des réalités de ce monde.
Père Alain Lotodé


RECOLLECTION du 20 AVRIL 2017

Une fois par an : Accueillants, Maîtres et Maîtresses de Maison, membres de l’EAP, nous sommes invités à prendre le temps de participer à une journée de récollection. Ce fut donc le 20 Avril. Nous étions une quarantaine, réunis à la Maison d’accueil des Bénédictines du Sacré Coeur de Montmartre.
Cette journée nous a conduits à faire une relecture des différentes rencontres vécues chaque jour à Notre Dame de Pentecôte.
Le Père Alain Lotodé nous a permis de porter notre regard sur différentes rencontres du Christ, en particulier ces rencontres qui font appel à des guérisons, à des besoins, à des demandes, mais qui manifestent aussi des attitudes de foi, de confiance , donc des rencontres qui montrent des gens ouverts à la parole du Christ. Citons celle de la Cananéenne, celle du Centurion, …..
Nous avons vécu cette démarche de la Lectio Divina à partir du texte de la Samaritaine. Ce fut un moment d’intériorité, de silence, d’écoute de l’expression de l’autre, de regard sur ’attitude du Christ, sur celle de la Samaritaine.
Blanche Legendre nous a invités à relire notre démarche lors de nos rencontres à NDP, à en souligner l’importance, les richesses, le sens que l’on donne à ces rencontres, ainsi que les projets que nous portons.
Sommes-nous dans une démarche d’accueil, d’écoute, de dialogue ? Notre disponibilité permet-elle de cheminer, d’avancer à petits pas avec les personnes rencontrées? Le vrai dialogue est une véritable aventure et rencontrer l’autre donne aussi sens à notre vie de baptisé, à notre vie apostolique.
Nous avons pris le temps de partager nos réactions, de témoigner de nos expériences, d’exprimer ce qui nous interpellait dans ces deux apports.
En fin de matinée, nous avons participé à l’Eucharistie dans la très belle chapelle de ce lieu d’accueil. Nous terminions la journée par un temps de prières partagées, prières d’action de grâces.
Voici quelques unes des intentions exprimées :

  • « Seigneur, apprends-nous à savoir accueillir l’autre, à le comprendre, à profiter de l’enrichissement des rencontres pour affermir notre foi. » 
  • « Apprends-nous, Seigneur, à dialoguer en vérité. »
  • « Je te rends grâce, Seigneur, pour les rencontres à NDP qui nous permettent d’évangéliser aux périphéries. »

Et le refrain de ce chant a soutenu notre réflexion et notre prière :

« Donne-moi ton regard, ô Seigneur, apprends –moi à te voir.

Montre-toi dans le frère, ô Seigneur, donne-moi ton regard. »


Quelques notes prises lors de l’exposé de Blanche Legendre
Pour beaucoup parmi vous, votre situation familiale, votre vie d’épouses, d’époux a pris naissance lors d’une rencontre particulière de celui ou celle qui est venu vers vous, à un moment précis de votre vie. Et n’est-ce pas à la suite de bien des rencontres et de partages, que vous avez construit votre vie, votre foyer, que vous avez engendré la vie avec celui, celle que vous aimez et qui vous aime.
Notre choix de vie, comme prêtre ou religieuse n’est-il pas aussi lié, en son origine, à telle ou telle rencontre de différentes personnes, qui, sur notre chemin, nous ont marqués dans leur manière de penser, d’exister, dans une vie humaine et spirituelle qui nous a interrogés.
Et combien de visages rencontrés au cours de notre parcours de vie, de notre histoire, rencontres prévues ou imprévues. Ainsi s’est tissé pour chacun de nous un réseau de relations qui nous habite et nous fait exister.
Ouvrons les Evangiles et découvrons l’importance que le Christ donne aux différentes rencontres qui se présentent à Lui ou aux rencontres qu’Il suscite sur les routes de Galilée. Telle fut sa vie à Nazareth et  jusqu’à sa mort.
L’appel et l’envoi en Mission des Apôtres se sont réalisés par une première rencontre avec chacun !
Marie, sa mère, partage la joie de son enfantement en rencontrant sa cousine Elisabeth, aussi en attente de la naissance de Jean Baptiste. Cette rencontre fait tressaillir l’enfant et conduit Elisabeth et Marie à l’action de grâce.


« LIVRES POUR GARDER LE SOURIRE »

C’est le thème choisi par la Librairie pour vous présenter cette année la sélection des livres qu’elle a retenue pour l’été.
Il nous est apparu bienfaisant de proposer des lectures qui allient profondeur et légèreté. Nos lecteurs fidèles et occasionnels trouveront, nous l’espérons, le livre qui se glissera dans un sac de plage ou de randonnée ou bien encore apportera un moment de délassement à ceux qui ne partent pas en vacances.
Les sujets sont variés…Une table spécifique regroupant ces propositions est en place à la librairie : n’hésitez pas à venir faire vos provisions pour les vacances.
Un mini-guide de couleur jaune intitulé « Nos livres pour garder le sourire » y est à votre disposition.
Bel été et bonnes lectures !!!
L’équipe Librairie



N°857 Semaine du 28 juin au 5 juillet 2017

Vous pouvez télécharger le Cahier d’Espérance N°857 au format PDF : 2017 – 857